Actualités

Le Tribunal international Monsanto, « tribunal citoyen », a conclu le 18 avril dernier que la firme, de par ses activités et ses produits, nuit à l’alimentation, à la santé et à un environnement sain. L’avis rendu cite notamment des témoignages faisant état de graves malformations de naissance, de maladies chroniques, de cancers et/ou de décès suite à l’exposition directe ou indirecte aux produits de l’entreprise. Cette situation ne date pas d’hier. L’AAFV a organisé ces dernières années des tables rondes intitulées « De l’Agent
Orange aux OGM : Monsanto toujours ». Le procès que notre amie Tran To Nga a intenté à 25 firmes chimiques états-uniennes, dont Monsanto, qui ont fourni l’Agent Orange à l’armée américaine se poursuit. Solidarité encore et toujours, un comité de soutien a été créé. Il est coordonné par Thuy Tien Ho. Une campagne de dons a été lancée, notamment
un crowdfunding initié par quatre jeunes étudiants. Il est beaucoup question d’armes
chimiques dans l’actualité. Ancien journaliste, Pierre Olivieri rappelle dans le courrier des lecteurs que les Etats-Unis, qui donnent des leçons de morale au monde entier, ont eux, non seulement utilisé des armes chimiques, mais procédé à une guerre chimique, la plus grave de l’histoire de l’humanité. Contre le Vietnam. Plus de 40 ans après la fin de la
guerre, l’Agent Orange tue encore. Sans réparation à ce jour de ces crimes de guerre, crimes contre l’humanité, par les gouvernements des Etats-Unis. Catastrophe  humanitaire, la guerre américaine fut également un désastre écologique, un écocide. Ecocide, un mot inventé par le professeur Vo Quy, le père de la préservation de  l’environnement au Vietnam, décédé le 10 janvier dernier à 87 ans. Marie-Hélène Lavallard nous retrace la vie de ce grand scientifique environnementaliste militant. Ce numéro 101 de Perspectives comporte la première partie d’un dossier consacré à la santé, en particulier la solidarité et la coopération avec le Vietnam. Coordonné par Louis Reymondon, il est une co-production AAFV-FSFV (Fédération Santé France-Vietnam). On lira avec intérêt l’exposé de Charlotte Dang sur la traduction-perception dans le domaine littéraire. La traduction d’une oeuvre littéraire vietnamienne, écrite dans une langue  tonale et nuancée, pose des problèmes spécifiques. Charlotte Dang nous les fait découvrir et nous dit comment elle les a résolus. Joël Pham nous en dit un peu plus sur une période de la vie de Nguyen Dan Phu. Parmi les anciens « travailleurs indochinois » demeurés en France après la Seconde Guerre mondiale, il est sans doute celui qui aura laissé l’empreinte la plus significative. Une empreinte puisée dans le patrimoine de sa terre natale, l’empreinte du « Vo », l’art martial traditionnel vietnamien. Le comité local de Gard-Cévennes a fêté son 20e anniversaire. Yves Yague, son président, nous le raconte. Le comité local de Montpellier-Hérault a organisé une exposition d’artistes contemporains franco-vietnamiens à l’initiative de Gérard Holtzer. Et la joie était manifestement au rendez-vous du 55ème anniversaire du Département de langue et de civilisation françaises de l’Université de langues et d’études internationales (ULIS), relevant de l’Université nationale à Hanoï.

 

Edito Perspectives 101